Archives mensuelles : février 2011

La leçon de morale de 1880 à 1975.

Mon article concernera La leçon de morale, et j’essairai durant celui-ci de vous donner quelques renseignement sur la leçon de morale d’autrefois.

En quoi la leçon de morale était-elle nécessaire ?

A partir de 1800, à l’école,  au tableau noir, juste en dessous de la date, était écrit en belles lettres cursives : Morale. Et suivait une courte citation, un proverbe, un conseil ou une phrase «de morale». Cette phrase était ensuite expliquée aux enfants. Elle changeait chaque jour, et restait écrite au haut du tableau toute la journée. Ces phrases étaient généralement empruntées à la littérature, à la poésie et visiblent chaque jour durant des années aux yeux des enfants. Ces leçons de morale permettaient aux enfants d’organiser la vie sociale, de la comprendre peu à peu.

Voici un exemple de tableau noir :

 « Je prendrai grand soin de mes affaires », « J’écouterai toujours le maître » « Je serai un élève attentif » . Ceci est le genre de phrases qui figuraient sur le tableau. Elles avaient pour but d’aider l’enfant à devenir un bon citoyen.

Pourquoi la leçon de morale a-t-elle été supprimée ?

Dorénavant, la leçon de morale n’est plus appliquée en chaque début de cours, comme elle était autrefois.  Les morales qui débutaient à chaque cours pouvaient être qualifiées de « morale du devoir ». Aujourd’hui il semble presque impossible de définir ce qui est bien de ce qui est mal.

Afin de mettre fin à cette article, je pense que la leçon de morale est une chose bien car elle peut être utile pour certaine personne, par exemple les enfant de la primaine au début du collège mais pas complète car elle n’est pas prise de la même façon par chaques élèves. Elle peut aussi être lassante, et répétitive.

Publicités

La scolarisation des gens du voyage.

Tout au long de cet article, mon but sera d’expliquer comment se caractérise la scolarisation des gens du voyage. Et si cette scolarisation est vraiment efficace.

 Qui sont les gens du voyage ? 

Cette expression correspond à une catégorie administrative du droit français créée en 1972. Elle a été créée afin de ne pas désigner ethniquement une personne sur le sol français. Cette expression est pourtant souvent utilisée pour désigner les Tsiganes de France (Roms, Gitans et Manouches).

Voici ici, une photo mettant en scène l’habitation des gens du voyage :

 

La scolarisation est-t-elle la même que pour les autres enfants ?

 Les enfants de parents non sédentaires sont, comme tous les autres enfants, soumis à l’obligation scolaire jusqu’à 16 ans. Ils ont droit à la scolarisation dans les mêmes conditions que les autres enfants, quelles que soient la durée et les modalités du stationnement, et dans le respect des mêmes règles. Mais les déplacements ne favorisent pas la scolarisation qui implique une présence assidue à l’école. Les enfants du voyage sont parfois victimes de rejet et d’exclusion de la part de leurs camarades.

Des organisations des centres académiques sont là pour les gens du voyage. Ils ont été créés en 1975. Une loi  relative à l’accueil et à l’habitat des gens du voyage conduit à la mise en place de nouvelles aires de stationnement et, en conséquence, crée des conditions plus favorables à une amélioration de la scolarisation des enfants du voyage.

Pour conclure, la scolarisation des gens du voyages, et plus précisément des enfants, rencontrent encore quelques problèmes. Le phénomène de rejet reste l’une des discrimanations que subissent ces enfants. De plus, le manque de places dans les classes et d’enseignants spécialisées pour des jeunes ayant un niveaux spécifiques à leur classes, poussent les parents des enfants du voyages à choisir une autre école : La scolarisation des gens du voyage reste donc un problème.